Make your own free website on Tripod.com

Activités passées

 2003

Le Réseau des Écohameaux et Écovillages du Québec a organisé, le 28 novembre, une

TABLE DE CONCERTATION SUR LE ZONAGE PAYSAN


Lieu: Direction Régionale de l'Agriculture du Québec

PROGRAMME
9 h 30
Accueil

10 h 00
Mot de bienvenu et introduction à la journée par la présidente :

«Une place aux écohameaux pour la revitalisation du milieu rural »

10 h 10
- Présentation de chaque participant :
- Qui suis-je ?
- Quelles sont mes préoccupations concernant le dépeuplement des campagnes.

11 h 00
Présentation de ce qu'est un écohameau par Pierre Gilbert et Lucie Lemelin.

11 h30
Identification de la situation problématique concernant la non accessibilité des terres agricoles aux écohameaux. Énumération des besoins des écohameaux (aménagement (route campagnarde, densité des habitations), etc).
- Description de l'aménagement particulier aux écohameaux et exemple du plan d'aménagement de l'Héronnière en Estrie
- Vision du nouveau zonage par Pierre Gilbert et Maxime Laplante
- L'expérience du zonage paysan en France par Yvon Pesant
- Remue-méninges pour un changement favorable pour la revitalisation du milieu rural chez nous

12 h 30
Mot de la fin et remerciement.

Le 15 décembre;
Une conférence avec M. Omar Aktouf
sur l'éco-économie à l'Université du Québec à Montréal. Cette conférence s'intitulait: «Néo-libéralisme et consommation infinie: entre modèle suicidaire et espoirs.» Omar Aktouf, professeur depuis plus de 20 ans et membre fondateur du groupe «Humanisme et gestion» aux Hautes Études commerciales (HEC) est auteur du livre: «La stratégie de l'autruche - Post mondialisation, management et rationalité économique», livre ayant gagné le prix du livre des affaires en 2003. En voici le résumé:

L'éco-économie, essentielle pour éviter l'élimination de la race humaine

Cet homme remet en question, depuis plusieurs années, les fondements de «l'économisme financiariste» qui a pour finalité le profit maximal à court terme, contrairement à l'éco-économie qui veut profiter à tous. Omar Aktouf dénonce les hommes et les femmes qui accumulent des milliards de dollars sur le dos des chômeurs, des employé(e)s et de l'environnement. M. Aktouf n'est pas du tout gentil avec les économistes qui servent ce type de système totalement dépassé et totalement irrespectueux pour la vie. Pour ces économistes, malheureusement vivre se résume à calculer et amasser des profits. L'éco-économie, elle, à l'opposée de la société de consommation boulimique et inconsciente permet un regard systémique rendant ses actions respectueuses pour l'habitat global. C'est le contraire d'une économie totalement égocentrique portée sur le profit personnel.

Trop c'est trop
Le niveau de vie nord-américain est insoutenable à moyen terme pour la planète. La quête effrénée du profit est de nos jours un choix totalement suicidaire collectivement. Omar Aktouf donnait l'exemple de la pêche industrielle qui a complètement ruinée les merveilleuses ressources de la mer. Il rapportait que présentement 90% des baleines, marsouins, requins et autres gros poissons sont disparus. Oui, dans la mer, 9 gros poissons ou mammifères sur 10 sont morts ! Pollution, pêche excessive, présence élevée de bateaux dans des écosystèmes fragiles sont autant de facteurs qui ont des impacts dévastateurs sur cette faune marine. Les activités économiques infligent de graves dommages, malheureusement souvent irréversibles, à l'environnement et à des ressources cruciales. À l'heure actuelle, nous n'avons plus le choix, il est essentiel de réfréner plusieurs de nos pratiques, car elles mettent gravement en péril l'avenir, non pas celle de la planète Terre, mais bien celle de l'espèce humaine. L'éco-économie nous renvoie à la notion de la vie en harmonie avec ses semblables et avec la nature, pratique qui amène inexorablement vers une économie en décroissance. Présentement, nous en sommes rendu là, nous n'avons même plus le choix, car la planète ne pourra plus, très bientôt, fournir les ressources permettant d'offrir un niveau de vie de type nord-américain. Omar Aktouf expliquait que le système économique des êtres humains doit prendre pour modèle le fonctionnement simple mais efficace de la nature. Croissance et décroissance se succèdent en cycle sans fin et ce, pour assurer un équilibre sain, et c'est ce principe de base que cet homme développe et enseigne à ses étudiants aux HEC de Montréal. Une croissance économique comme le pratiquent les pays capitalistes nous amène inévitablement vers un gouffre. Une chute que l'on peut qualifier de suicidaire, car la surconsommation amène inévitablement vers l'anéantissement du capital-ressource.

 2004

Le Réseau des Écohameaux et Écovillages du Québec a organisé une seconde conférence, le 18 avril, avec M. Omar Aktouf sur l'éco-économie à l'Université de Sherbrooke.

 2005

La Journée Mondiale de l'Environnement,
 du dimanche 5 juin 2005, à WOTTON
a été un franc succès ! Les gens ont adoré l'atelier Savon maison, l'exposé sur «La nécessité de cultiver bio», la visite du jardin auto-fertile en permaculture et les produits présentés par les exposants (éolienne, voitures hybrides, bicyclette électrique, etc.) et aussi bien sûr, les exposants eux-mêmes. Les visiteurs sont venus de partout: Cantons de l'est, Laurentides, Lanaudière, Québec, et même Percé !!!

 2006

La Journée Mondiale de l'Environnement - 2e édition
a eu lieu le samedi 4 juin 2006 à WOTTON en Estrie. Qu'est-ce qui a été présenté ? L'exposé sur «La nécessité de cultiver bio», la visite du jardin auto-fertile en permaculture et les produits présentés par les anciens et nouveaux exposants (éolienne, voitures hybrides, bicyclette électrique, isolation ROXUL, etc.) et en plus, deux conférences super intéressantes sur la culture en permaculture sur grande surface et «L'empreinte écologique» avec un professeur de l'Université de Sherbrooke. Les visiteurs sont venus de partout. Point à souligner: un nombre plus grands de ruraux provenant des Cantons de l'est sont venus à la journée.

Retour à la page principale